Walter Burley

Commentarium in Aristotelis De Anima librum  III



Présentation de l'Edition critique

- Codex

Couverture de

l'Edition critique





 Resumé Livre III   -  Structure de l'ouvrage   -  Codex   -  Sigles utilisées   -  Abréviations utilisées   -  Signes utilisés   -  Transcription des Manuscrits   -  Edition électronique   Home Page


 


Edition critique.  Codex

Le "Commentarium in Aristotelis de Anima librum III" de Walter BURLEY nous est arrivé à travers les siècles par le biais d'au moins six manuscrits; j'ai eu accès aux copies de quatre d'entre eux que j'ai dénommés respectivement par leur lieu de conservation :

- Rome - Vatican , Vat. lat. 2151, ff 63v - 64v 55v - 88r.

- London - Lambeth Palace 143, ff 118r - 138r.

- London - Lambeth Palace 74, ff 83ra - 109vb.

- Oxford - Balliol Coll. 92, ff 134 - 200.

Les deux autres manuscrits se trouvent à Oxford; l'un auprès du Magdalen College lat. MS 146, l'autre auprès du Oriel College MS 12.

Nous utiliserons désormais les abréviations suivantes pour désigner les quatre manuscrits utilisés dans cette édition critique :

* V   pour le manuscrit de Rome - Vatican , Vat. lat. 2151, ff 63v - 64v 55v - 88r.

* L1   pour le manuscrit de London - Lambeth Palace 143, ff 118r - 138r.

* L2   pour le manuscrit de London - Lambeth Palace 74, ff 83ra - 109vb

* O   pour le manuscrit de Oxford - Balliol Coll. 92, ff 134 - 200.

Notre édition du Commentarium in Aristotelis de Anima librum III de Walter Burley se base principalement sur le manuscrit de Rome - Vatican , Vat. lat. 2151 ff  56 rb - 88 ra.

Le soin du copiste et la qualité de son travail sont des critères externes de sa valeur. Quant à son contenu, le nombre de cas où le contexte permet de vérifier l'importance et la qualité des leçons de ce manuscrit, nous ont amené à le retenir comme Codex, alors même que parfois il s'oppose à L1 , L2 et O, sauf s'il y a manifestement faute.

Disposant d'un petit nombre (quatre) de manuscrits, au texte proposé par la majorité des temoins, j'ai préféré le plus souvent un témoin unique ( le manuscrit de Rome - Vatican , Vat. lat. 2151 ff  56 rb - 88 ra) pour les raisons qui suivent.

-  L'écriture est une belle écriture gothique très uniforme.

-  Les lettrines sont en bleu et sont entourées par des "volutes" très belles et biens tracées.

- L'intérieur est constitué par des feuilles de vignes blanches sur fonds rouges.

-  Les lignes ont la même longueur et leur espace est correctement occupé.

-  Le soin apporté par le copiste est manifeste.

-  On remarque peu de fautes, ratures, itérations ou omissions.

-  Le copiste montre ainsi une connaissance parfaite du latin.

 



   Home Page