Walter Burley

Commentarium in Aristotelis De Anima librum  III



Présentation de l'Edition critique

- Resumé Livre III

Couverture de

l'Edition critique





 Resumé Livre III   -  Structure de l'ouvrage   -  Codex   -  Sigles utilisées   -  Abréviations utilisées   -  Signes utilisés   -  Transcription des Manuscrits   -  Edition électronique   Home Page


 


De Anima - livre III.  Resumé.

Dans le De anima, III, Aristote Aristote étudie la faculté intellective qui appartient seulement aux animaux rationnels, c'est-à-dire aux humains. C'est dans cet ouvrage qu'on trouve la théorie du processus de l'intellection des intelligibles où il est démontré que l'intellect agent est le principe actif de notre intellect. Principe actif qui fait en sorte que notre intellect saisisse ou devienne les intelligibles. Dans cette étude, Aristote analyse également les opérations sensibles qui sont la perception, l'aperception et la discrimination des sensibles communs. Aristote expose ainsi la théorie de la connaissance et traite des intellects ; d'un côté, l'intellect qui reçoit l'intelligible comme le sens reçoit le sensible, et d'autre côté, l'intellect qui est la cause de la connaissance. Il étudie aussi l'aspect rationnel de l'âme, c'est à dire la faculté intellective des humains.

Au sujet de la partie rationnelle de l'âme, Aristote soulève deux questions : la première est celle de savoir de quelle manière elle diffère des autres vertus de l'âme; la seconde concerne l'intellection. Avec la première question, il examine si celle-ci diffère des autres vertus suivant le sujet et la raison, ou bien seulement suivant le sujet. Avec la deuxième question, Aristote réfléchit sur ce que l'on entend par intellection, à savoir s'il s'agit d'action ou d'une sorte de passion. Il procédera, de ce fait, à l'examen de la partie de l'âme par laquelle l'âme connaît et pense. Ces deux concepts : connaître et penser ont été exposés différemment par divers penseurs comme Joannes Grammaticus, Théophraste, Averroès.

Cet ouvrage d'Aristote a inspiré beaucoup de "Commentaires". Le plus connu est certainement celui écrit par  Averroès . Certaines positions philosophiques soutenues par Averroès, notamment celle du "double intellect", ont suscité des réactions fortes dans le monde philosophique occidental, notamment au sein de l'Université de Paris.

Walter Burley dans son commentaire sur ce livre d'Aristote, examine et la pensée d'Aristote et le Commentaire fait par Averroés, et il y apporte ses propres affirmations.



   Home Page